Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
«Couverture
«Infos
Le 24 Juin 2013

Un attentat contre des alpinistes dans le camp de base du Nanga Parbat aurait eu lieu samedi 22 juin

Par Redaction Barrabes.fr - 0
Même si l'information reste confuse, il semble que 11 alpinistes ont été tués par balles dans le camp de base du Nanga Parbat au Pakistan, samedi 22 juin à 22 heures (locales, 17 GMT).

Les alpinistes s'apprêtaient à partir à l'ascension du Nanga Parbat, le 9e sommet mondial, culminant à 8126 mètres, et situé au Pakistan près de la Chine, par la face Ouest. C'est la première fois que des touristes sont visés par un attentat dans le Gilgit-Baltistan, jusqu'ici semble-t-il préservé. Des talibans auraient fait irruption dans le camp de base, situé près de Diamir.

Contrairement aux premières informations diffusées, il y aurait bien des ressortissants de l'Union européenne parmi les décédés. Le bilan était confus car on a d'abord parlé de 1 Russe, 5 Ukrainiens et 3 Chinois. Or, selon une alpiniste polonaise, leader de l'expédition " Nanga Parbat International 2013 ", qui a fait parvenir un message dimanche après-midi, 11 personnes seraient décédées : un Lituanien membre de cette expédition (qui aurait fait ses études à Moscou) ainsi que 2 alpinistes slovaques et 3 Ukrainiens (membres d'une autre expédition ukrainienne), 3 Chinois et deux guides — un sherpa Népalais et un Pakistanais.

Informations confirmées par la presse locale, qui précise que toutes les victimes ont été identifiées par l'institut médico-légal pakistanais. Parmi celles-ci figurerait ainsi un national américain (d’origine chinoise) – ainsi que le leader de l'expédition ukrainienne. Les corps ont été rapatriés par hélicoptère puis par avion militaire C-130 vers la base aérienne de Chaklala à Islamabad avant d'être rapatriés vers leurs pays respectifs.

Les talibans membres du groupe Junood-e-Hafsa ont revendiqué leur acte – selon une dépêche de l'AFP – pour venger la mort du numéro 2 de leur organisation, Wali ur-Rehman, tué en mai par un tir de drone américain dans le nord-ouest du Pakistan.


Le Nanga, versant Diamir

Tags:

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

Souscrivez-vous
Ir
Suivez-nous
© 1995-2018 Barrabes Esquí Montaña S.L.U. Tous droit réservé. (P)